VOS PREMIERS PAS
Vous comptez prendre un chien ou vous venez d'en accueillir un dans votre foyer.
       Félicitation !
Si tout se passe bien, vous découvrirez vite que partager sa maison avec un tel compagnon est un immense bonheur.
 

Nous, humain, sommes une espèce bien curieuse. A la différence de la plupart des autres êtres vivants, nous éprouvons toute notre vie un besoin irrésistible d'élever, d'éduquer, un besoin plus fort chez certaines personnes.

 
 
Nous avons également besoin de nous sentir appartenir à la nature. C'est seulement dans les derniers instants de l'évolution, c'est-à-dire à peine deux cent ans, que nous nous sommes séparés d'elle pour devenir une espèce principalement urbaine ou suburbaine. Je suis convaincue qu'inconsciemment ces liens avec la nature environnante nous manquent. Nous faisons tout pour les recréer : nous installons des plantes et des fleurs dans nos maisons, allons camper, nous promener sur la plage ou dans les parcs... et aimons la compagnie des chiens. Elle procure en effet un bonheur immense, car l'amour et l'affection sont réciproques.
 

Ce sont de curieuses explications pour comprendre pourquoi nous apprécions la compagnie des chiens, mais il en existe de plus pratiques. Tous les chiens ne sont pas utilisés pour le travail, mais cela arrive encore : certains rassemblent le bétail, tirent des traîneaux ou accompagnent les chasseurs. D'autres servent à retrouver des gens enfouis sous les décombres, recherchent de la drogue ou des explosifs. Beaucoup de chiens assistent des personnes non-voyantes, malentendantes ou handicapées. D'autres encore offrent leur affection dans un contexte thérapeutique, parvenant à susciter des réactions chez des personnes autistes ou atteintes de la maladie d'Alzheimer, avec lesquelles personne ne parvenait plus à communiquer.

 

Ce que j'aime avant tout chez un chien, c'est sa fidélité et son intelligence pour réagir dans des situations quelconques. Amour, haine, dépendance' exaltation; tristesse : ils expriment librement et franchement toutes leurs émotions.

 
 

Les chiens égaient notre vie. Ils flattent notre ego, mais nous rappellent en même temps qui nous sommes. Ils savent toujours lorsque nous faisons semblant. En retour, nous nous devons de traiter des chiens comme tels : ce sont à l'origine des animaux sauvages devenus dociles, et c'est un aspect qu'il ne faut pas perdre de vue.

 
Nous devons prendre en compte des besoins émotionnels et physiques des chiens. Nous leur demandons de vivre dans un environnement humain, souvent confiné et surpeuplé, plein de défis et de dangers, et de renoncer à leurs instincts naturels. Notre devoir est de leur apprendre et de leur donner les moyens de vivre dans ce monde. Prendre tout de suite un bon départ avec son chien est donc essentiel.
 

Avant d'accueillir votre chien, il faut vous procurer tout le matériel nécessaire pour bien s'occuper de lui ou alors je vous proposerais le matériel essentiel lorsque vous viendrez chercher votre nouveau compagnon.

 

En grandissant, beaucoup d'adultes oublient comment on joue, mais les chiens sont là pour vous le rappeler car, eux, adorent le jeu. Les jouets pour chiens doivent être solides et sans danger. Eviter les bords coupants ou les petites pièces qui pourraient être avalées. Il faut qu'ils soient assez résistants pour être mordillés sans risques. La taille du jouet doit être adaptée à votre chien : assez petit pour qu'il puisse jouer avec, mais assez gros pour ne pas être avalé.

 

Dès l'arrivée de votre chien chez vous, que ce soit un chiot ou un adulte, vous devez lui enseigner des règles à respecter dans la maison et le jardin. L'une des plus importantes est qu'il sache ce qu'il a le droit d'utiliser pour jouer ou mordiller, et ce qui lui est interdit. Veillez à protéger tout ce qu'il pourrait abîmer dans la maison et le jardin avant son arrivée. Supprimez aussi tout les objets avec lesquels il pourrait se blesser en jouant ou en explorant.

 

Si vous avez un jardin et qu'il soit impossible de tout y protéger, vous pouvez toujours bâtir un enclos pour votre chien. Ce sera son domaine ; il pourra y jouer, courir et dormir. Vous pouvez aussi lui apprendre à y faire ses besoins pour éviter qu'il ne salisse votre pelouse.

 
  • votre chien ne doit cependant pas toujours rester enferme dans son enclos : il a aussi besoin de vous. mais lorsque vous serez absent ou ne pourrez pas le surveiller, il y sera bien.
  • l'enclos doit rester assez long pour qu'il puisse y courir et assez large pour qu'il puisse y jouer. pour un chien de taille moyenne, comptez au moins six metres sur deux metres cinquante. plus petit serai trop juste.
  • l'enclos doit etre solide, avec toujours une partie a l'ombre d'un arbre ou d'une plaque de tole. donnez-lui ses jouets, de l'eau, et un abri contre la pluie. vous pouvez meme diffuser une musique douce depuis une fenetre voisine.
 
 

Le jour où votre chien arrivera chez vous, arrangez-vous pour avoir du temps à lui consacrer. L'idéal est de l'accueillir un vendredi pour pouvoir passer le week-end avec le temps qu'il se familiarise aux membres de la famille et à son nouveau domicile. Lorsque vous arrivez chez vous, évitez que toute la famille se précipite sur lui, et expliquez bien aux enfants qu'il faut être doux avec leur nouveau compagnon.

 
Apprendre à son chien à contrôler sa vessie et ses intestins est une étape essentielle de l'apprentissage d'un chiot, ou d'un chien adulte adopté, qui aurait besoin de quelques rappels sur la propreté. Il est important de lui apprendre où il peut aller se soulager, ainsi qu'un ordre qui lui dit de le faire. Mais attention votre chien doit pouvoir se soulager très régulièrement.
 

En général il faut nourrir les chiots deux fois par jour, matin et soir. Dès l'âge de six ou sept mois, le chien affiche une préférence pour l'un des repas. Vous pouvez alors augmenter la ration de celui-ci et diminuer l'autre. Un chien qui se nourrit une seule fois par jour risque d'avoir faim et d'essayer de voler de la nourriture dans la cuisine ou les poubelles. En principe, il faut donner aux chiens des aliments conçus spécialement pour eux. Tout ajout pourrait favoriser un déséquilibre alimentaire.

 

Chiens et humains doivent connaître les règles du comportement en société. Les propriétaires de chiens doivent leur apprendre à ne pas mordre, lécher ou sauter sur les gens, et à ne jouer qu'avec leurs jouets. Une fois que le chien connaît ces règles et accepte de contrôler son comportement, il est de bien meilleure compagnie, et ne risque plus d'être un souci permanent ! Apprendre à un chien à s'asseoir, à se coucher et à revenir vers soi ne suffit pas, même si cela fait partie de l'éducation. Avant de commencer, vous devez comme votre chien, apprendre un certain nombre de choses. Ensuite seulement, vous pourrez commencer l'éducation. Certains propriétaires de chiens s'inquiètent de devoir utiliser des friandises pour le dressage, surtout pour la marche en laisse. Ne craignez rien ! Vous n'aurez pas à vous en servir pendant des années ; juste pendant les séances d'éducation. Les friandises servent à inciter le chien à faire ce qu'on lui demande.

 

Apprendre à son chien à s'asseoir, à se coucher, à rester immobile ou à marcher tenu en laisse ne suffit pas. Vous devez lui apprendre à toujours vous obéir. Cela vous servira à maîtriser ou éliminer certains problèmes. En utilisant les ordres simples que votre chien connaît déjà, vous pourrez mieux contrôler son comportement. Pensez aux situations où ces ordres pourraient vous être utiles.

 
 

Combien de fois avez-vous entendu dire : " Il sait qu'il s'est mal comporté : il a un air coupable ! ". Mais il ne s'agit pas de culpabilité (sentiment que les chiens n'ont pas). En fait, le chien sait qu'il va être puni. Il sait qu'il se fait gronder quand il fait une bêtise, et son langage corporel traduit simplement cela. Les chiens vivent le moment présent et doivent être punis pendant qu'ils sont en train de commettre une erreur. Ils ne peuvent comprendre le sens d'une punition appliquée ne serait-ce que dix secondes après coup. Si vous comptez changer le comportement de votre chien, il faut le punir sur le champ. En outre, vos punitions doivent être cohérentes et justes. Utilisez toujours la punition la moins sévère : votre chien n'est-il pas votre meilleur ami ?

 

Pourquoi avez-vous un chien ? Cherchiez-vous un ami et un compagnon ? Le meilleur moyen de construire une amitié est de lui consacrer du temps. Jouer avec lui est une bonne manière d'utiliser ce temps. Il suffit pour cela de lui lancer une balle ou un frisbee ou de lui apprendre certains jeux. Souvenez-vous qu'un jeu peut être mal interprété " par votre chien. Par exemple, si vous lui faites tirer sur une corde pendant que vous tenez l'autre bout, il apprend à utiliser sa force contre vous. Ce n'est pas une bonne idée, surtout si il y a des enfants dans votre famille. Pour la même raison, s'amuser à lutter avec son chien n'est pas conseillé. Choisissez plutôt des jeux qui font appel à son intelligence.

 
Apprendre à son chien à réaliser quelques tours est toujours très agréable. On s'amuse beaucoup à les répéter et, surtout, à les lui faire exécuter devant ses amis.
 
Votre chien ne peut pas s'occuper lui-même de son hygiène. Il compte sur vous pour le brosser, démêler son poil, lui nettoyer les oreilles et lui couper les griffes. Sa propreté et sa santé ne dépendent que de vous. Il est recommandé d'effectuer ces tâches avec régularité. Après l'avoir brossé et peigné, lui avoir coupé les griffes et nettoyé les oreilles, la meilleure manière de vérifier que son chien n'a aucun problème est d'utiliser ses mains pour lui faire un massage.
 

Si vous venez de prendre un chien, amenez-le dès que possible chez le vétérinaire. Lors de cette première visite, celui-ci examinera votre animal et établira un bilan de santé. Il cherchera tous problèmes congénitaux, comme la dysplasie de la hanche. Si, au cours de l'examen, le vétérinaire détecte un problème, il saura vous conseiller sur les solutions à adopter.

 

En tout cas donner le maximum d'amour à votre chien, et je vous assure qu'il vous le rendra au mieux.